http://www.guides-montagne-bellevaux.com    GUIDE DE HAUTE MONTAGNE

Face nord du Cervin

 

Face Nord du Cervin Voie Schmid


Bonne condition dans la face N sur un sommet ultra connu des Alpes Valaisannes.

Je n'avai jamais fait ce sommet, mais comme beaucoup d'alpinistes j'avais lut plein de récits d'ascension ou vu des photos.

Partis pour Zermatt avec mon pote Guillaume, un taxi et un téléphérique plus tard nous voila en route pour le refuge Hornli au pied de la voie normale du Matterhorn.

C'est vraiment un beau sommet, 4 faces, 4 grandes arêtes et le refuge est vraiment au pied des premières difficultées, c'est toujours impressionnant d'être au pied d'un mur.

On arrive au refuge, qui n'est plus gardé à cette époque, c'est complet, heureusement que l'on a prit un duvet. Du refuge, on ne voit pas la face, c'est angoissant de ne pas pouvoir vérifier les conditons, l'approche, l'itinéraire.. d'autant plus que l'on entend un hélicoptère des secours dans la face.

Un "coup de fil à un ami"  qui a fait la face quelques jours avant nous aide en nous expliquant l'itinéraire et nous remet en confiance pour le lendemain.

Finalement les secours ont treuillé une cordée apparement trop lente.

Réveil assez tardif (pour une face de 1000m), 4h du matin, et c'est parti pour la face nord du Cervin

Une petite longueure rocheuse sur le glacier puis un grand virage jusque sous le nez de Zmutt qui nous mène dans la première pente de neige.

Le soleil nous rattrape et nous permet de trouver, sans trop de difficultés, la fameuse rampe empruntée par les frères Schmit lors de leur première ascension en 1931, il y a maitenant 80 ans, avec le matos de l'époque ils étaient un peu barjo et très doués les gars.

Puis une suite de couloirs, de traversées, de couloirs, de traversées, de couloirs, traversées enfin on essaie de coutourner la partie en haut à gauche de la face qui parait très raide et qui fait très peur. On est tantôt sur de la glace, tantôt sur du rocher du coup on a pu faire connaissance avec le fameux "rocher Cervin". Ben c'est pas formidable, assez branlant et pas trop protégeable, ce n'est pas abominable mais ça ne donne guère envie de faire des voies rocheuses difficiles dans les environs.

On est sortis dans la pente finale moins raide mais délicate car c'était un peu de la glace plaqué sur ce fameux rocher, on prendra d'ailleurs la fin de l'arête de Zmutt en meilleures conditions pour atteindre le sommet italien vers 15h.

Grand moment de bonheur d'être la avec Guillaume, seuls au sommet, tempête de ciel bleu, pour la première fois ici pour moi.

Cette voie marque pour Guillaume et moi la fin de la trilogie des faces nord Eiger / Cervin / Jorasses.

On attaque la descente au pas de course et on arrive au refuge 2H45 plus tard, trop tard pour prendre le dernier téléphérique.

On décide de se refaire une nuit tranquille, de profiter du coucher et surtout du lever de soleil dans nos duvets, une grasse matte chose très très rare en montagne et de descendre tranquilement le lendemain.

Mieux vaut avoir quelques infos sur l'itinéraire car le topo est vraiment imprécis, il faut toujours aller à droite. Merci à Julien D pour les infos

quelques photos ici

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau